Bagnac, le Judo, une histoire.

Jean-Paul Pancou, Président du Judo Club Bagnacois nous parle de sa passion.

– Monsieur Pancou, de quand date la création de votre club?

– L Association Bagnacoise de 1989, soit 27 ans mais le tatami était déjà en place bien avant sous la houlette du club de Figeac, des centaines de Bagnacois ont mis leur kimono d’abord à la salle des fêtes, puis au préfabriqué des Castors et maintenant dans un nouveau dojo flambant neuf. Une histoire qui dure depuis prés de 40 ans.

– Ce Club est-il riche d’expérience?

– Plutôt, oui, plus d’une quinzaine de ceintures noires sont issues de ces lieux avec deux 2ème dan et une 3ème dan; de nombreuses places en compétition et même des qualifications au Championnat de France. Plusieurs professeurs diplômés encadrent le club actuellement et trois jeunes préparent le grade de ceinture noire.

– Et l’effectif?

– Il est moindre qu’il y a quelques années, mais je pense que l’évolution va dans ce sens là et qu’il faut s’adapter. Le club compte actuellement une trentaine de licenciés de 4 à 58 ans; trois plateaux sont proposés tous les lundis; d’abord pour les petites pousses sous forme de jeux, ensuite les 8-11 ans et enfin le reste pour un travail plus approfondi. C’est vrai que le recrutement pose problème aujourd’hui, les jeunes ont des champs de vision beaucoup plus élargis, se proposent dans de multiples activités et se fixent moins facilement; c’est d’autant plus visible lorsque l’on sait que Maurs ne disposant pas de tatami peut venir à Bagnac. Une de nos ceinture noire, professeur est Maursois.

– L’avenir?

– Nous avons les outils nécessaires, des enseignants, un dojo tout neuf et de grande taille dans des bâtiments neufs mis à notre disposition par la municipalité, une excellente ambiance; nous allons mettre l’accent sur le recrutement par une meilleurs communication pour la rentrée prochaine.

– Et vous, entre votre entreprise de menuiserie, être Capitaine des Sapeurs-Pompiers de Bagnac et le Judo?

– Une histoire d’habitudes et d’équilibre.